Lorsque les juridictions administratives imposent à la CNAC de prendre une décision ou un avis favorable en cas d’annulation : le point sur les injonctions dites préventives

Marie-Anne RENAUX, 11/02/2020

Commentaire par Marie-Anne RENAUX, publié dans la revue Construction Urbanisme, n°2, février 2020

Les articles L. 911-1 et L. 911-2 du Code de justice administrative permettent au juge de l’excès de pouvoir de prendre toutes les mesures d’exécution qu’impliquent leurs décisions et de prononcer des injonctions dites « préventives ».

En application de ces textes, la CAA de Nantes vient, dans deux arrêts, d’enjoindre directement à la CNAC de délivrer une autorisation d’exploitation commerciale, au lieu de prononcer l’habituelle injonction de réexamen des projets.

Ces décisions devraient inciter les opérateurs à réclamer plus fréquemment une telle mesure, mais différentes règles limitent les possibilités de prononcer une telle injonction de statuer dans un sens déterminé.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le lien suivant (abonnés uniquement).

Plus d'articles

Voir plus
x

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation et adapter le contenu en mesurant le nombre de visites et de pages vues. En savoir plus

Accepter Refuser