Zadig & Voltaire / Yves Saint Laurent


Le Tribunal de Commerce de Paris a, par jugement du 26 septembre 2016, débouté Yves Saint Laurent de ses demandes à l’encontre de Zadig & Voltaire, à qui elle faisait grief d’avoir commis des actes de concurrence parasitaire.
 
Yves Saint Laurent reprochait à Zadig & Voltaire d’avoir repris, dans ses points de vente de l’avenue de Champs-Elysées et du Rond-point des Champs-Elysées, des concepts architecturaux présents dans sa boutique de l’avenue Montaigne.
 
Considérant que « les actes de parasitismes allégués par Yves Saint Laurent sont inexistants », les juges l’ont condamnée à verser à Zadig & Voltaire 300 000 euros de dommages et intérêts au titre de la procédure abusive et de 100 000 euros au titre des frais irrépétibles, avec exécution provisoire.
 
Wilhelm & Associes (Pascal Wilhelm et Emilie Dumur) étaient les conseils de Zadig & Voltaire dans cette affaire.